Echange parfumé ...

 

Passionné, pointu et d'une grande expertise, Jérôme Herrgott est à la tête d'une agence chargée de développer des marques de parfums indépendantes. Présent à mes côtés depuis le début de CDesbrosses Institut, j'avais envie de partager avec vous un de nos échanges autour du parfum. J'aime les choix de Jérôme, son esprit critique, son humour et son humilité et pour toutes ces raisons je suis ravie de notre partenariat qui vous permet de découvrir des pépites de la parfumerie française. Un échange parfumé qui nous éclaire ...

Peux-tu nous expliquer en quelques mots ton parcours ?

Un parcours assez éclectique, mais toujours dans des domaines assez créatifs. Après des études en Ecole de Commerce, j'ai commencé dans les médias à des postes Marketing, puis j'ai fait un master à l'Institut Français de la Mode. J'ai poursuivi dans la mode, avant d'ouvrir un restaurant pendant 5 ans. A sa fermeture, je me suis retrouvé un peu par hasard dans l'univers du parfum, dont je suis tombé amoureux !

 

Qu'est-ce qui a déclenché en toi cette passion pour le parfum ?

J'ai toujours été sensible à l'univers du parfum, du goût, des odeurs et sans m'en rendre compte, j'avais déjà une bonne connaissance des parfums un peu pointus dès mon adolescence. Et puis j'ai eu la chance de côtoyer un parfumeur pendant presque 5 ans, James Heeley, j'ai pu bien entrainer mon nez !

 

Quelles qualités faut-il pour être un bon critique de parfums ?

Je ne sais pas si le terme est approprié. Comme une cuisine, il faut avoir senti beaucoup de parfums, comprendre comment ils se construisent, les matières premières et leur évolution dans le temps pour pouvoir émettre un avis un peu plus profond que " j'aime/j'aime pas ". Je ne sais pas si on peut être un "bon" critique, mais on peut toujours avoir un avis par rapport à son propre ressenti. On sera toujours moins connaisseur que le nez qui les a fait, donc il faut rester modeste.

 

Si le bonheur était une odeur, laquelle serait-elle ?

L'odeur d'un café glacé sur une petite place grecque ombragée en été.

 

Quel est ton plus lointain souvenir olfactif ?

Quand mon grand-père m'emmenait sur sa charrette pleine d'herbes fraîchement coupées pour aller donner à manger aux lapins !

 

Quel regard portes-tu sur la parfumerie aujourd'hui ?

Un regard un peu perplexe, car tous les codes se mélangent et les consommateurs sont de plus en plus perdus. Entre les innombrables flankers des succès de la parfumerie sélective, les gammes "exclusives" des grandes marques qui copient les codes des marques de niche à des prix faramineux, les dizaines de marques de niches qui se lancent sur des créneaux parfois "bas de gamme" ou des concepts un peu faibles, les marques de niche qui se font racheter par des grands groupes avec des hausses de prix gigantesques : les cartes sont sans cesse rebattues. Si l'offre est de plus en plus grande, les circuits de distribution quant à eux évoluent peu, et les indépendants sont de plus en plus étouffés en France. Le marché est de plus en plus complexe !

 

Comment te parfumes-tu ?

J'ai de la chance de pouvoir tester plein de parfums, donc tous les jours je change ! Je n'en mets que sur les poignets en général dans la journée pour pouvoir mieux sentir l'évolution. Et pour sortir, sur la nuque, pour avoir un sillage.

 

Penses-tu que le comportement des français(es) change en matière de parfumerie ?

Très lentement! Les françaises et français sont très attachés aux marques plus qu'à la qualité des parfums. Il faut les rassurer avec un nom qui fait beaucoup de publicité et que les amis vont pouvoir identifier. Cependant, de plus en plus de clients se tournent vers la parfumerie indépendante, car ils sentent bien que souvent la qualité des matières premières est bien plus importante. Ensuite, difficile de retourner vers la parfumerie sélective ! Mais la tendance en France est bien plus lente que dans tous les autres pays européens !

 

" Dis moi quel Parfum tu portes, je te dirai qui tu es ?" Vrai ou Faux  ?

Souvent vrai, je trouve que le parfum traduit une personnalité ou une humeur. Je dirai que c'est plutôt, pour ceux qui changent régulièrement de parfum " dis moi quel parfum tu portes aujourd'hui, je te dirai dans quel état d'esprit tu te trouves."

 

Quel avenir a la parfumerie française ?

Florissant je pense, tout est parfumé maintenant. On pense les produits (des voitures, des produits ménagers ...) aussi dans leur dimension olfactive. Donc la parfumerie française, les nez, travaillent de plus en plus. Et pour la parfumerie dite "fine", je pense qu'on va aller vers un nettoyage du marché.

 

Si tu étais un Parfum ?

Un classique qu'on a plaisir à retrouver de temps en temps !

 

Article écrit par le .
Publication : / Dernière modification :
permalien : https://cdesbrosses-institut.com/article/echangeparfume

Evaluez cet article :

Ajouter un commentaire :

Pour commenter cet article vous devez vous authentifier. Si vous n'avez pas de compte, vous pouvez en créer un.